L’installateur sanitaire pose et entretient des équipements sanitaires (éviers, baignoires, douches, chauffe-eau…) et des réseaux de canalisations.

L’installateur sanitaire intervient en construction neuve ou en rénovation. Il calcule les volumes et les débits (d’eau, de gaz, d’air comprimé…), puis trace le réseau de tuyauteries à mettre en place, assure le réglage et la mise en route des installations. Il fait également la maintenance et la mise aux normes des équipements.

De la salle de bain à l’installation de chauffe-eau solaires, l’installation sanitaire a connu d’importantes évolutions techniques liées aux matériaux et outillages.

L’installateur sanitaire ne travaille plus le plomb mais des tuyaux de cuivre et des conduites en matière plastique, plus légères. Les sanitaires ne sont plus que rarement en fonte, mais en céramique, acrylique ou en matériaux de synthèse. Ils intègrent des systèmes de programmation (hydrothérapie, balnéothérapie).

Le Grenelle de l’Environnement formulent des exigences en termes de performances énergétiques des bâtiments, de l’utilisation de matériaux peu consommateurs d’énergie de fabrication et de traitement des déchets.

L’installateur sanitaire a un rôle important dans ces domaines et ses interventions en faveur des économies d’énergie complètent le travail des autres corps d’état pour aboutir à une meilleure efficience énergétique.

Avec de nombreuses formations du CAP au BTS, l’apprentissage est l’une des voies privilégiées pour devenir un professionnel du bâtiment.

CAP Installateur sanbitaire réalisé à BTP CFA Vosges
BP, MC, Bac Pro ou BTS Plus d’informations sur http://www.btpcfalorraine.fr

Source CCCA-BTP (http://www.ccca-btp.fr)